Depuis 1877, l’Accueil Bonneau joue un rôle essentiel auprès de la population itinérante de Montréal. L’Accueil tend la main et veut établir un lien de confiance privilégié avec chacune des personnes qui franchit son seuil.

Notre histoire

L'histoire débute en mai 1877. Monsieur Joseph Vincent, propriétaire de bateaux, remarque que le quartier maintenant connu comme le Vieux Montréal compte beaucoup de personnes errantes, de vieillards esseulés et de robineux. Il rêve d’un refuge pour ces personnes. Il rencontre un sulpicien aumônier de la Société Saint-Vincent de Paul et le vicaire de la paroisse Notre-Dame, Monsieur René Rousseau, qui lui fait appel aux Sœurs Grises pour transformer une ancienne caserne militaire louée par Joseph Vincent en un refuge pour hommes et femmes. Dès son ouverture, l’œuvre s’inscrit dans le respect du charisme de Sainte-Marguerite d’Youville, fondatrice des Sœurs Grises et de celui de Saint-Vincent-de-Paul. Inspirées de l’Évangile, les valeurs promues par l’œuvre sont des valeurs humanistes d’accueil, de compassion, de bienveillance, de respect, de dévouement et de don de soi envers les personnes les plus démunies.

Rue Bonneau

Rue Bonneau

En 1904, l’œuvre s’installe sur le site actuel de la rue de la Commune, alors appelée rue Des Commissaires. C’est en 1909 que sœur Rose de Lima Bonneau se retrouve au service des sans-abris. Ses initiatives et sa débrouillardise la rendront légendaire. On dit d’elle qu’elle faisait des miracles avec des moyens de fortune. Au plus fort de la crise économique à l’été de 1931, elle servit plus de 60 000 repas. Elle meurt en 1934. Son nom restera bien vivant. Les itinérants continuent de dire : «Je m’en vais chez la Sœur Bonneau» d’où le nom «Accueil Bonneau».

Vestiaire

Vestiaire

L’Accueil Bonneau s’incorpore en 1978 et les membres de cette corporation sont toujours : les Prêtres de Saint-Sulpice, les Sœurs Grises de Montréal, et la Société Saint-Vincent-de-Paul. Jusqu’à tout récemment, les Sœurs Grises en ont toujours assuré la direction à titre bénévole. Depuis 2009, cette direction est exercée par un laïc, mais l'héritage et les valeurs laissés par les Sœurs Grises sont toujours aussi présents dans l'organisation. Dans un contexte de professionnalisation et de laïcisation, l'Accueil Bonneau continue de promouvoir et de véhiculer les valeurs humanistes initiales d’origines chrétiennes.


Capture d’écran 2017-01-24 à 09.32.17.png

EN HOMMAGE À SR MONIQUE PICARD...

La grande famille de Bonneau vous portera toujours dans son coeur!

Hommage à Sr Monique Picard, par Aubin Boudreau, lors de la remise du prix Monique-Picard, s.g.m.

Faut-il les aider? Texte par Sr Monique Picard, s.g.m., pour l'Accueil Bonneauqu'elle voulait laisser en héritage.