Stabilité résidentielle avec accompagnement :
la clé de nos solutions d'hébergement

Malgré la croyance populaire, l'Accueil Bonneau n'est pas un refuge et n'offre pas d'hébergement à la nuit. Plutôt, nous un accompagnement vers la stabilité résidentielle par le biais de solutions d'hébergement à moyen et long terme, à même nos quatre maisons ou via le marché locatif privé.


4 maisons d'hébergement, 165 studios = 165 personnes de moins dans la rue

L’Accueil Bonneau offre quatre maisons d'hébergement à court, moyen et long termes. Chaque maison a une vocation particulière pour mieux répondre aux besoins spécifiques des résidents. La priorité de notre équipe est d'offrir un taux d’encadrement clinique élevé, efficace et une grande qualité de service.

Maison Eugénie-Bernier (52 studios)

Maison d’accueil inconditionnel à durée indéterminée des personnes en situation d’itinérance chronique ou cyclique aux prises avec de multiples problématiques associées à l’itinérance (santé mentale, toxicomanie, dépendances, etc.), avec ou sans suivi médical ou professionnel.

Maison Claire-Ménard (31 studios)

Maison de transition à durée déterminée (1 à 3 ans) pour personnes de 25 ans et plus ayant vécu une situation d’itinérance chronique ou épisodique, engagé dans un projet de réinsertion sociale actif et défini.

Maison Joseph-Vincent (49 studios)

Maison d’hébergement de longue durée pour personnes âgées de 50 ans et plus à autonomie restreinte ou en perte d’autonomie liée à l’itinérance et à des problèmes de santé physique ou mentale.

Maison Paul-Grégoire (33 studios)

Maison d’hébergement de transition de longue durée, à prix modique, pour personnes autonomes ayant vécu une situation d’itinérance chronique ou épisodique. 

LA STABILITÉ RÉSIDENTIELLE ET LE SUIVI INDIVIDUEL

En 2014, nous avons augmenté le taux d’encadrement clinique dans nos quatre maisons de façon à pouvoir assurer un accompagnement mieux adapté et continu. Nous offrons du suivi individuel et communautaire par le biais de nos intervenants.

L’intervenant de suivi individuel

Chaque intervenant accompagne de 15 à 20 résidents. Il aide la personne à définir ses priorités et à développer un plan d’intervention et de réinsertion sociale. Par exemple, les intervenants offrent leur soutien par divers moyens : obtenir la carte d’assurance maladie ou donner accès au revenu et aux services de santé. Essentiellement, il coordonnela mise en place des leviers et offre le suivi nécessaire pour que la personne développe la confiance, la motivation et les habiletés, selon sa capacité, pour se prendre en main.

L’intervenant communautaire

Dans la maison, l’intervenant communautaire a le rôle de stimuler une vie de communauté, de façon à ce que les résidents s’approprient leur milieu de vie et brisent l’isolement. Les intervenants communautaires sont créatifs et proposent des activités variées aux résidents, comme la zoothérapie, des visites au musée, une épluchette de blé d’inde, des jardins communautaires sur le toit, etc.

Nous sommes heureux de constater les bénéfices du changement apporté à la vocation des maisons. En effet, nous avons observé une amélioration de la qualité de vie dans les maisons, un climat plus calme, sécuritaire et agréable, qui s’allie au développement d’un sentiment de communauté. 

Zoothérapie

Sous forme individuelle ou de groupe, à l’aide d’un animal familier, la zoothérapie cherche à susciter des réactions visant à maintenir ou à améliorer le potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif d'une personne. Lorsqu’elle se double de créativité, cette approche devient un instrument de renforcement puissant qui complète très avantageusement le travail de soins, de réadaptation et de réinsertion sociale.

Un jardin communautaire qui fleurit chaque été

Saviez-vous qu'il y avait un jardin communautaire à la Maison Joseph-Vincent? Un projet qui permet aux résidents de travailler la terre et d'y faire pousser des légumes, des herbes et des fleurs, tout cela avec l'appui de Sentier Urbain. Les jardiniers ont baptisé le jardin communautaire «Les portes du Ciel», ce qui était le nom de l'organisme qui habitait la maison avant nous. Des sachets de lavandes sont assemblés à la récolte.


Projet Logement Montréal

Projet Logement Montréal (PLM) est issu d'un consortium composé de la Maison du Père, de la Mission Bon Accueil, de la Mission Old Brewery et de l'Accueil Bonneau. Ce projet vise à stabiliser en logement des personnes vivant une situation d'itinérance chronique ou épisodique et ainsi réduire l'itinérance à Montréal.

PLM aura pour objectif de trouver au cours des quatre prochaines années, 250 logements sur l'île de Montréal répondant aux besoins et aux goûts des hommes, femmes et jeunes qui auront fait part de leur intérêt à participer au projet. Les participants seront maintenus en logement grâce aux services d'accompagnement psychosociaux personnalisés offerts dans leur communauté.

 

Mes plus beaux souvenirs… C’est certain que les souvenirs de mon enfance - jouer au hockey ou à la balle dans la rue, avec mes chums – ça a toujours été de beaux souvenirs. Acheter la maison avec ma femme et vivre à l’Île Perrot... Mes chiens aussi, ce sont de beaux souvenirs. Pendant longtemps, j’habitais juste à côté d’une forêt, je faisais marcher mes chiens sur les pistes de ski-doo en hiver. Ce sont des beaux souvenirs, pas des choses super grosses, mais ça fait partie du quotidien et ça rend la vie plus belle.

Pour information sur PLM:

David Pennors | pennord@accueilbonneau.com | 514 845-3906, poste 253