Les abeilles font le buzz à l’Accueil Bonneau

Miel de Bonneau – Les dernières nouvelles

Les vaillants apprentis apiculteurs de Miel de Bonneau ne craignent ni les piqûres d’abeilles, ni les virus! Le projet s’avérait difficile, voire impossible à cause des nouvelles consignes sanitaires. Néanmoins, les intervenants, Catherine Fabi et Sébastien Clément, ont prêté main forte au projet pour la planification, le recrutement et les horaires, en plus d’accompagner les « gars » sur le terrain.

L’engagement des participants et leur capacité d’adaptation ont été essentiels à la continuité du projet. Toujours soutenue par la formidable équipe d’apiculteurs d’Alvéole, l’escouade apicultrice 2020 de l’Accueil Bonneau a récolté le précieux nectar et la dernière cuvée sera disponible incessamment.

Témoignage de Laura, apicultrice chez Alvéole :

« Le projet du Miel de Bonneau m’a montré jusqu’à quel point les abeilles ont infiniment de façons de nous partager leur sagesse et peuvent nous aider à mieux vivre ensemble et avec nous-même. C’est à travers ce projet que j’ai pu voir comment elles nous invitent à ralentir, à prendre un peu de recul dans notre quotidien pour entrer dans leur univers fascinant rempli de complexité et d’actes d’entraide. Les abeilles peuvent nous apprendre peu à peu à faire face à nos peurs, à gérer la douleur, à nous rendent humbles. Elles nous font travailler ensemble et, surtout, elles nous aident à comprendre qu’on a tous quelque chose à offrir. »  

Miel de Bonneau est un projet novateur de réinsertion sociale axé sur l’apprentissage et la pratique de l’apiculture urbaine ; les participants travaillent à la production du miel en collaboration avec Alvéole. Tous les revenus sont réinvestis dans le programme. Pour vous procurer les savoureux pots : Miel de Bonneau.

OSMIA : La bande des abeilles maçonnes

Le groupe OSMIA a été créé à l’Accueil Bonneau pour rassembler les talents et leur permettre de créer ensemble un projet musical.

« Je m’écoute et j’ai de la misère à croire que c’est moi. Comment ça se fait que je joue comme ça? Je me sens comme une vedette, comme un exploit ! » – Mario

« Ça m’a donné la chance de jouer dans un band, d’écrire des paroles, de composer et de pouvoir les jouer en public à la nuit des sans-abris. Grâce à tout ça, je suis encore vivant, parce que la musique c’est tout pour moi. Ce que je veux, c’est de me faire entendre ; écrire et jouer ce que j’ai dans le cœur. Ça me rend heureux, et c’est rare les fois où j’utilise ce mot-là dans ma vie : heureux! » – Stéphane

Un travail qui porte ses fruits

Pendant des mois, ils se sont donnés rendez-vous au local de musique de l’Accueil Bonneau pour se nourrir de création et pour se libérer du trop-plein. D’ailleurs, bien avant la pandémie, le groupe OSMIA a accompli le rêve d’une vie! OSMIA a finalement lancé son album éponyme, en janvier dernier devant un public nombreux et conquis!  De la poésie d’écorchés, des riffs accrocheurs et tellement de bonheur à jouer tous ensemble!

Grâce à la ville de Montréal et l’UQAM, les musiciens ont vécu une expérience hors du commun. Sous l’égide de Erik West-Millette et la bienveillance de Catherine, intervenante et directrice artistique, ils ont investi chacune des étapes de la réalisation.

Le projet se poursuivra du côté des arts visuels! On vous en dira plus prochainement!

Visionnez leur vidéo promotionnelle ici!