Comment PAAS Action peut changer une vie

L’Accueil Bonneau propose à ses usagers différents plateaux de travail dans le cadre du programme de pré-employabilité PAAS Action (Programme d’aide et d’accompagnement social) avec le soutien du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Ce programme offre un accompagnement personnalisé et une panoplie d’activités dans un contexte d’apprentissage. À raison de 20 heures par semaine, il permet aux participants de renouer avec le marché du travail.

Afin de mieux connaître ce programme et ses répercussions positives dans la vie des participants, nous avons rencontré Guy qui suit en ce moment PAAS Action.

L’histoire de Guy 

Guy est un exemple de persévérance, de courage et de bonté. Il y a 11 ans, il se retrouvait sans-abri, plongé dans les affres de l’alcool et de la drogue.

« Moi, dit-il, je suis un gars qui n’aime pas demander des services au monde. Je restais toujours dans mon petit coin, je n’allais pas dans les refuges. Je faisais mes affaires, mais je venais manger régulièrement à Bonneau. »

Il raconte qu’il allait dormir dans un stationnement de camions.

« J’allais dormir sous les camions à Anjou. Quand ils arrivaient, après une longue route, leur moteur était encore chaud. Alors je pouvais passer de bonnes nuits. »

Son désir d’aider

À cette époque, il n’avait pas assez d’argent pour se payer un logement. Il vivait avec les moyens du bord, comme on dit. Mais Guy voulait s’en sortir. Il avait également en lui ce désir d’aider les autres, particulièrement les gens qui vivent dans la rue. En discutant avec lui, on se rend compte que ce profond désir est à la base même de son bonheur.

« J’ai commencé à faire du bénévolat pour SOS itinérance. À ce moment-là, j’étais toujours dans la rue. Le bénévolat m’a toujours attiré. Grâce à cet organisme, j’ai réussi à avoir une petite chambre sur la rue Saint-Hubert. J’ai même arrêté de consommer. » 

Ainsi, il a pu obtenir du bien-être social. Tout allait bien, les choses se replaçaient peu à peu. Il lui arrivait parfois d’héberger des amis dans sa chambre, pour les aider. Malheureusement, certains en profitaient pour laisser entrer d’autres personnes, « de bons amis », qui allaient se piquer sur les étages. Après avoir reçu des avertissements, Guy a perdu son logement et s’est retrouvé encore une fois dans la rue. Et la drogue a fait un retour des plus dévastateurs dans sa vie.

La chance à saisir

« Au mois de décembre dernier, à 61 ans, je me suis dit que c’était pas une vie. Je suis revenu à Bonneau. Un gars qui travaillait là et que je connaissais quand j’étais à SOS itinérance, m’a alors parlé de PAAS action. »

Ce fut pour lui comme une chance à saisir. Alain Perreault, chef aux services des bénévoles à l’Accueil Bonneau, nous parle de ce programme qu’il coordonne depuis l’automne. 

« Les participants doivent faire 20 heures par semaine, tous les jours de 8 h jusqu’à midi. Il y a différents postes qu’ils peuvent occuper : servir du café, s’occuper des douches, travailler dans la cuisine ou au vestiaire, faire du ménage à l’extérieur. Ils ont aussi deux séances par semaine avec un professeur. On parle de différents sujets de la vie, des objectifs personnels. On peut aussi, par exemple, préparer des C.V. pour ceux qui veulent avoir un jour un travail. »

Alain est vraiment impressionné par le cheminement des gars qui participent à PAAS Action.

« Moi ce que je trouve fort là-dedans, c’est que les gars arrivent à suivre ce programme, après tout ce qu’ils ont vécu. Il y en a qui sont judiciarisés, qui ont été pris dans la drogue. Je me demande comment ils peuvent avoir encore l’esprit solide et être vraiment là. Le monde ordinaire aurait vraiment de la misère à traverser les mêmes épreuves qu’eux. Moi, j’ai énormément de respect. » 

Guy arrive toujours très tôt le matin. Il est toujours disponible pour donner un coup de main. C’est une occasion pour lui de continuer d’aider les gens. Il adore également travailler avec les bénévoles, c’est une grande famille. 

PAAS Action a changé la vie de Guy 

Cette expérience lui a permis de se familiariser avec les différents services de l’Accueil Bonneau. Quand il a mentionné qu’il se cherchait une place où habiter, on lui a proposé, quelque temps plus tard, un studio dans l’une de nos quatre résidences.

« Regarde où je suis rendu aujourd’hui. Grâce à PAAS Action, je suis rentré, j’ai un studio, j’ai un bon environnement autour de moi. J’ai du monde qui m’encourage. Si j’ai besoin d’un médecin, je peux en voir un. Il y a plein de services. Ici, tout le monde m’aide pour que je reste dans le bon chemin et que je me réalise. »

Merci Guy pour ton témoignage. Continue de faire rayonner ta bonté. Notre société se porte mieux grâce à des personnes comme toi.